Camille Chauvin

Jean Lagrange
Georges Chauvin
Casimir Legendre
Pierre Lagrange
Camille Chauvin
Le 409è RI
Les hommes du 409è
Liens divers

 

Camille Chauvin (frère de Georges) fut mobilisé dans un régiment territorial : le 27 RIT. Il était âgé de 40 ans.
Il fut fait prisonnier le 25 août 1914 près de St Hilaire les Cambrai, et passa le restant de la guerre en captivité au camp de Sennelager (Westphalie). 
 

Extrait de l'historique du régiment : "[...] Les 3 bataillons du 27 RIT sont étendus sur un front démesuré, en liaison immédiate avec la gauche de l'armée anglaise qui défend la route à l'est de l'Escaut tandis que le 27è a pour mission de barrer à l'ennemi le passage du fleuve et la route qui le longe à l'ouest. Le 22 ao�t, au cours d'une reconnaissance, une patrouille de la 6è Cie capture 8 Uhlans commandés par le Comte VON WEDEL.
Les troupes françaises ne forment qu'un mince rideau incapable de supporter le choc qui se prépare. Les Belges viennent d'évacuer Mons et, devant les puissantes avant-gardes de la formidable armée d'invasion de VON KLUCK, les bataillons reçoivent successivement les 24 et 25 ao�t l'ordre de se replier.
Le 1er bataillon après un fort engagement au Pavé d'Houdain, est décimé par une attaque soudaine en traversant Iwuy, où le Lt-colonel BERNARD est tué d'une balle à la gorge.
Les débris du bataillon, dont la 4è Cie a toute entière été détruite tandis que les 1ère et 2è ont subi de grosses pertes, rasssemblés par le Cdt BOURDEL sont ramenées à Cambrai avec quelques éléments des 2è et 3è bataillons échappés à l'étreinte de forces infiniment supérieures [...]"

Le Journal des Marches et Opérations (JMO) du régiment est scindé en 3 parties pour les événements du 22 au 28 ao�t 1914 : 1 pour chacun des bataillons.
Le 1er bataillon était dans le secteur de St Hilaire les Cambrai, il refluait sur la route Solesmes - Cambrai.
Le 3è bataillon quant à lui était légèrement au nord de cette route et 185 hommes sont portés disparus lors de ces engagements.
Le corps expéditionnaire britannique poursuivait sa retrait depuis Mons.

En consultant les listes des prisonniers parues dans la Gazette des Ardennes (listes 20-21-23) internés au camp de Sennelager, j'y ai retrouvé le nom de Camille CHAUVIN parmi plus de 335 noms de soldats du 27è RIT.
J'ai également interrogé le Comité International de la Croix Rouge (CICR) à Genève, qui atteste que Camille figure bien à la date des 17 novembre 1914 et 14 janvier 1915 sur 2 listes des autorités allemandes.

 
 
votre légende
 
votre légende
 
votre légende
 
 
votre légende
 
votre légende
 
votre légende
 
 
 
 
 
 
 
 
pages créées le 12/05/05
mise à jour : 09/01/2010